Page d'accueil du site Page d'accueil du forum Réglette poids Réglettes récentes Bellevitalite - 4 groupes sanguins, 4 régimes, 4 modes de vie - Docteur d'adamo







Menu
Forums
Les articles

Fermer Belle vitalité

Fermer Docteur d'Adamo

Fermer Groupes sanguins

Fermer Régime

Fermer Résultats et témoignages

Fermer Recettes

Fermer Infos pratiques

Fermer Partenaires

Glossaire
La définition des mots suivies d'un * est détaillée dans le Glossaire
Rechercher



Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne

Aspartame: Non ! - Régime

Non aux faux sucres !
Aspartame* et autres sucrettes

aspartame.gif 


Il y a actuellement de plus en plus de personnes qui se demandent si l'aspartame*, les sucrettes et autres faux-sucres sont vraiment sans danger pour la santé.

C'est en tout cas ce que nous chantent sur tous les tons leurs fabricants, la publicité et toutes les marques de produits "Light" allégés en sucres !

Laissons ce point de côté pour l'instant.


Sont-ils vraiment efficaces ?


Rappel : L'insuline* est l'hormone* de la faim.

 bonbon_lollipops.jpg

• Elle vous pousse à manger, mais aussi :
• Elle ordonne au foie de transformer le surplus des repas (non utilisables immédiatement) en graisses.
• Et elle ordonne au corps de garder cette graisse bloquée comme réserve au cas où vous sauteriez des repas ou manqueriez de nourriture dans le futur.


Donc, avoir trop d'insuline* dans le sang vous donne faim et vous pousse à manger, souvent trop, à grossir facilement et à maigrir difficilement.


Les sucrettes et l'aspartame augmentent l'insuline* :

Dès que vos papilles gustatives reçoivent un goût sucré, même si c'est du "sucré sans calories* ou presque", votre corps pense que vous lui apportez du sucre (de "vrais glucides*") et libère de l'insuline* dans le sang pour prendre en charge ce sucre.

Allez donc lui faire comprendre que ce n'est pas nécessaire, que c'était juste du faux-sucre ! Donc, au niveau du mécanisme de l'insuline*, l'aspartame* et les faux-sucres ne servent à rien ! Et si vous êtes une personne qui a facilement des fringales, c'est même quelque chose qui peut les provoquer !

Eh oui, si vous pensiez le contraire, c'est que vous avez eu le droit à un "gentil lavage de cerveau" sur le sujet. C'est sûr, le marché des produits allégés ("Light") rapportant beaucoup, vous n'entendrez le plus souvent que le discours des "pro faux sucres" !

Maintenant que vous savez qu'ils sont inutiles, voire nocifs pour votre amaigrissement, regardons de plus près si l'aspartame* est vraiment nocif pour la santé ou non.


Voici quelques extraits de l'article "Aspartame*, méchant, méchant" de Julie sur abovie.com :

En 1994, la FDA (Food and Drug Administration, aux U.S.A.) avait déjà accumulé près de 7000 plaintes d'effets secondaires liés à l'aspartame* (l'organisme* ne veut d'ailleurs plus compiler les plaintes).

Les effets secondaires liés à l'aspartame les plus fréquentes sont :

- Maux de tête (ce qui a été confirmé par plusieurs études) ;
- Vertiges ;
- Vision embrouillée ;
- Changements d'humeur ;
- Douleurs au ventre et crampes musculaires.

Aux États-Unis, des pilotes d'avion ont même perdu leur permis pour avoir manifesté ces symptômes dans les heures suivant l'ingestion de boissons à l'aspartame*. Des communiqués à cet effet ont d'ailleurs été émis dans les bulletins du U.S. Air Force et de l' U.S. Navy afin de prévenir le personnel de ce risque.

Parmi les autres symptômes figurent :

 cola_can.gif

- Les dépressions ;
- Les pertes de mémoire ;
- Les douleurs aux jointures ;
- Les troubles menstruels ;
- Les crises d'épilepsie ;
- Et même quelques décès !

Et il ne s'agit là que d'une fraction des effets actuellement associés à la consommation d'aspartame*, puisque la majorité des gens n'ont pas encore fait le lien entre leurs problèmes de santé et ce produit. Même s'ils le font, seul un léger pourcentage des gens et des professionnels de la santé prendront le temps de le rapporter aux autorités gouvernementales.

En 1991, le National Institute of Health a publié une bibliographie, sur les effets nocifs de l'Aspartame", énumérant pas moins de 167 raisons d'éviter l'aspartame*. Une étude récente a également démontré que l'aspartame*, tout comme le sucre, entraîne une calciurie, c'est-à -dire une perte de calcium dans l'urine.

Selon le Dr H. J. Roberts, un endocrinologiste qui en a vu des "vertes et des pas mûres" avec l'aspartame*, ce substitut de sucre compliquerait le contrôle de la glycémie* chez les diabétiques, entraînant des crises plus fréquentes d'hypoglycémie et aggravant les complications diabétiques (cataractes, rétinopathies, neuropathies, etc.).

De plus, chez un certain nombre de ses patients, on a incorrectement diagnostiqué qu'ils étaient atteints de la sclérose en plaques ; les médecins dans l'erreur ignoraient que l'ingestion d'aspartame* sur une base régulière entraîne des symptômes semblables.

Près de 2% de la population est porteuse, sans le savoir, d'un des deux gènes qui causent la phénylcétonurie. Or l'aspartame* contient de la phénylalanine, un acide aminé* que ces personnes ne peuvent utiliser par manque d'une enzyme* spécifique. Ces gens doivent éviter tous les produits qui en contiennent, dont l'aspartame*, au risque de subir des crises d'épilepsie et des troubles mentaux sévères.


Dans le doute, évitez de consommer de l'aspartame*.

Plusieurs groupes de pression, dont "Mission Possible International", tentent depuis plusieurs années de faire interdire l'aspartame*, dont ils dénoncent la nocivité. Cet organisme* possède un site Internet rempli de données et de témoignages de médecins et de victimes. L'adresse du site : www.dorway.com

Pour lire le reste de l'article de Julie : http://www.abovie.com


Date de création : 07/05/2006 : 17:25
Dernière modification : 11/05/2006 : 18:32
Catégorie : Régime
Page lue 17978 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^